L'Auberge Virtuelle

Britannia Obscura

#1

Salutations,
Avant de faire un achat pour agrandir ma collection, je sollicite les lumières de la communauté.
En parcourant le site du Grumph, je suis tombé sur Britannia Obscura et j’avoue que la thématique m’a fait accrocher et que ça m’inspire en tant que MJ.
Il est normalement motorisé par le système “Pits and Perils”, qui est défini comme un OSR, que je ne connais pas mais il est, à priori, adaptable à d’autres systèmes.
Certains d’entre vous aurait il eu des expériences avec l’un ou l’autre?
Merci d’avance pour vos retours.

1 Like
#2

J’ai acquis et lu Britania Obscura récemment.
Lu mais pas fait joué pour employé la formule consacrée.
C’est super original, j’ai bien aimé l’ambiance dark anté Pendragon.
Mais c’est juste un cadre politique et géographique avec quelques PNJs importants et des accroches de scénarios.
Donc ça va va pas prendre beaucoup de place sur les étagères.
Un cadre fort sympathique et inspirant mais inutilisable sans investissement de ta part.
Par contre je suis sure qu’un MJ pleins d’idées peut en faire une super aventure.

#3

Merci @Alquen. Tu confirmes mes premières impressions :slightly_smiling_face:. J’avoue avoir justement pleins d’idées qui ont fusées lorsque j’ai lu le descriptif (j’avais notamment pensé de but en blanc à une campagne à mi-chemin entre Kaamelot et INS-MV). C’est une période pas forcément évidente pour avoir des sources historiques mais comme tu le dis, ça se travaille :wink:

C’est surtout le système qui m’interroge. Savoir s’il faut que j’investisse dans les deux ouvrages ou si je peux m’appuyer sur un autre système déjà en ma possession (CO par exemple). Je n’ai aucun jeu en OSR ou en PtBA pour info.

#4

Je serais bien en peine de te renseigner le système car je ne le possède pas.
Mais n’importe lequel ferais l’affaire.
FATE ou dragon de poche pour un truc héroïque ou Brigandyne pour quelque chose de plus terre à terre.

L’ambiance y est très sérieuse. Plus proche d’un Pendragon (en plus sombre) si tu a connu. Le monde des hommes est pris entre les barbares orcs sanguinaires et les horreurs de par delà le mur. Et un avatar du chaos repend toutes sortes de discordes et folies sur les routes de Bretagne.
La lecture a réveillé en moi de vieux relents de Warhammer. Mais peut être ai je surinterprété.

#5

J’ai lu aussi, j’ai trouvé ça sympa mais pas exceptionnel, c’est un mélange table ronde et Cthulhu avec un cadre historique. J’avais ni les connaissances suffisantes sur la période pour le faire jouer, ni l’envie de creuser plus que ça, du coup j’ai fait don du bouquin à un pote à moi qui est historien, qui a dit qu’il le ferait peut-être jouer un jour s’il avait le temps.

Pour ce qui est de Pits & Perils, c’est un système très simple, facile à remplacer par un autre système OSR. J’ai trouvé celui-là un peu faiblard, à choisir, pour une complexité équivalente et en restant dans la même collection, autant se tourner vers Donjon Sans Façon ou Coureurs d’Orage.

#6

Tout pareil que les interventions précédentes. Personnellement j’ai trouvé cela très inspirant dans le sens où chaque information géopolitique ou purement géographique est présentée avec des enjeux et des dynamiques donnant rapidement des idées de scénario.

L’autre bonne idée est d’avoir inclus une proposition ludique claire et affirmée : les personnages sont membres d’un ordre secret qui poursuit un mage maléfique. Cela leur donne une raison de se balader à travers toute l’île.

1 Like
#7

Ça c’est un argument qui me plaît :joy:

Merci, je vais regarder tout ça. A priori, si tout s’adapte, c’est qu’il n’y a pas de points de règles bloquant ou de caractéristiques (je pense notamment à la création de monstres). Quand tu dis un peu faiblard, quels sont les points qui t’ont déplus?

#8

Je viens de le relire pour éviter de dire des bêtises, et finalement c’est mieux que dans mon souvenir ; j’étais peut-être resté sur une mauvaise impression. C’est jouable, les points que me convainquent pas tant que ça sont la manière dont les aptitudes sont gérées et les règles de combat.

Pour les aptitudes, elles remplacent les caractéristiques. Chaque PJ a une aptitude (parfois 2), tirée au hasard. Si tu as l’aptitude Dextérité, tu pourras te faire discret, si tu as l’aptitude Constitution tu pourras retenir ta respiration et ainsi de suite. Si tu n’as pas la bonne caractéristique tu ne peux pas faire l’action, mais je suppose qu’en tordant un peu les règles on peut quand même se débrouiller.

Pour attaquer un adversaire, on lance 2d6 : sur 9-11, on touche et cause 1 dégât, sur 12+ on touche et cause 2 dégâts. Autant dire que ça peut traîner en longueur. Après, bon, ça reste de l’OSR donc le but est pas de se battre, c’est peut-être pas si gênant que ça en jeu. Et pour peu qu’il y ait un ou deux combattants spécialisés dans le groupe, leurs bonus peuvent probablement aider à accélérer les bastons.

Donc bon, pas de grosse objection à l’utilisation de ce système au final. Plutôt quelconque mais rien de particulièrement mauvais dedans.

1 Like
#9

Mouais, j’avoue que moi aussi, ça aurait tendance à me refroidir… Vu que je n’y connais rien en OSR, il y en a d’autres qui utilisent le D6? (j’ai lu les avis sur Dragon de poche sur le GROG et j’avoue que ça m’a laissé dubitatif. Pour avoir un peu creusé sur Donjon sans façon, le fait de n’avoir que 3 carac m’a parut très (trop?) léger.).

J’ai bien pensé à tranchons et traquons mais il est peut-être un peut trop “high fantasy”, non?
Ou alors remplacer en débutant avec un premier PbtA (par exemple MotW)?

#10

Dragon de Poche² et Tranchons & Traquons (que je ne classe ni l’un ni l’autre comme OSR, ndlr) c’est pour jouer de l’héroïque. Ce sont des systèmes dans lesquels les personnages sont très puissants et n’ont pas à craindre la mort. C’est un mode de jeu à part entière, qui peut être souhaitable si c’est ce que tu cherches. Et effectivement, ils sont très axés magie, ce qui ne correspond peut-être pas à ce que tu veux.

Pour ce qui est du PbtA, j’aurais tendance à penser que ce sont des jeux qui se prêtent mieux à une création collective de cadre qu’à un cadre imposé. Mais comme ce n’est pas ma tasse de thé et que je ne suis pas un expert de la question, je te laisse consulter les innombrables sujets à propos de ce système qui fleurissent sur ce forum pour te faire ta propre opinion.

Pour l’OSR au d6, il y en a pas mal, mais est-ce que tu cherches à restreindre ta recherche à ceux en français ? En fait, j’ai du mal à cerner ce que tu cherches exactement. Il te faut un système pour faire jouer Britannia Obscura ou on est passés à autre chose ? Que veulent tes joueurs ? Est-ce qu’un système minimaliste leur convient ou ils veulent de la latitude pour personnaliser leurs personnages ? Veulent-ils jouer des héros qui n’échouent jamais ou des types qui risquent leur vie à chaque instant ?

1 Like
#11

En fait, je cherche à la fois un système en français qui me permettra de faire jouer Britannia Obscura en respectant l’esprit du jeu (le côté low-fantasy angoissante qu’il semble se dégager des différents témoignages) tout en faisant l’acquisition d’un système simple, sans être simpliste.
Je n’ai masteurisé ni en OSR, ni en PbtA.
Pour l’instant, je n’ai pas de groupe stable de joueur sur table (c’est pour ça que je suis venu louer une chambre ici :wink:) et j’aimerai trouver quelque chose qui peut s’adresser à la fois aux débutants et à des joueurs plus expérimentés.
#jecherchelemoutonàcinqpattes :joy:

#12

Et du coup ce serait plutôt en campagne ou en one-shot ?

#13

Plutôt campagne

#14

J’ai mené quelques parties de Warhammer à l’aide d’un Fate rendu bien gritty :

  • A Fate, les PJ sont définis, entre autres, par 5 Aspects (petites phrases ou déclarations). Dans le Fate de base, un de ces aspects doit être un problème pour le PJ. J’ai décidé d’en imposer 2 sur 5.

  • A Fate, les PJs débutent avec une pyramide de compétence : une compétence à +4, deux à +3, trois à +2, quatre à +1. J’ai réduit cette pyramide de 1 : ils commencent donc avec 1 compétence à +3, deux compétences à +2, etc.

  • J’ai repris les règles des armes et de la magie de la version Fate de Freeport : en résumé, les armes font mal lorsqu’elles touchent et la magie demande un coût à chaque utilisation.

J’ai eu des parties très dynamiques, avec des scènes et des combats très vivants, où les actions et les circonstances variaient souvent, mais j’ai également obtenu une ambiance très dangereuse pour les PJ (un mort et un mutilé sur 4, pour l’instant). A voir si le système de base de Fate ne te rebute pas trop.

1 Like
#15

Pour faire du Warhammer et consort j’utilise Brigandyne.
Rapide, facile, fun, modulable.
Tu peux créer tes carrières et races à la volée.
Je pense que ce serais une bonne idée pour BO.

1 Like
#16

Est-ce que tu as jeté un œil à Lamentations fo the Flame Princess ? C’est une petit peu daté dans le système, mais ça accompagne bien la progression des personnages le long d’une campagne, il y a 6 caractéristiques, le guide de l’arbitre explique très bien aux meneurs n’ayant pas l’habitude de l’OSR comment aborder ce type de jeu, c’est fait pour de la renaissance horrifique mais le matériel est facile à adapter à une époque plus ancienne, il y a des d6, ça pourrait te convenir.

Une autre approche serait de partir sur un jeu plus orienté Sword & Sorcery, vu que ça correspond pas mal au cadre de jeu : proche de l’antiquité, peu de magie, une sorcellerie dangereuse et effrayante. Des systèmes comme La Lune et 12 Lotus ou Coureurs d’Orages sont assez minimalistes, mais bien expliqués et pourraient faire l’affaire. Il faut juste s’assurer que les joueurs ne s’attendent pas à avoir à disposition des possibilité de build de personnage très avancées ou ils risquent d’être déçus.

1 Like
#17

J’avais bloqué sur l’histoire des dés spéciaux au départ. Mais j’ai vu qu’on pouvait les remplacer par 2D6. Je vais étudier donc le PDF en profondeur pour voir si ça m’inspire.

Je vais étudier aussi. Après, vu que j’ai Warhammer V4 qui doit arriver, je crains que cela fasse un peu redondant dans la bibliothèque.

Pas du tout. J’avais vu passer le financement participatif mais j’avoue ne pas avoir regardé le système. Je vais y jeter un coup d’oeil.

Coureur d’orages est plutôt inspiré de Sword & Sorcery? J’avais pensé à Sword Wizardry - White Box (il me semble qu’il en est tiré, non?). J’avoue que je débarque un peu par rapport à tout ce qui sort des sentiers tracés par les buldozers économiques du secteur, du coup, j’ai pas mal de choses à découvrir.

Sinon, on m’a aussi parlé d’Abstract Donjon. La mécanique me semble intéressante. Ça pourrait convenir?

1 Like
#18
  • Coureurs d’Orage vient plutôt d’Explorateurs de l’Inconnu (Searchers of the Unknown, SotU, 2009), qui est lui même basé soit sur Dungeons & Dragons (OD&D, 1974) soit sur Dungeons & Dragons Basic Set (B/X, 1977), j’avoue que j’ai un doute entre les deux.
  • La Lune et 12 Lotus est basé sur Hunters of the Unknown (HotU, 2015), qui est basé sur Searchers of the Unknown, cf. ci-dessus.
  • Sword & Wizardry Whitebox est basé sur Dungeons & Dragons (OD&D, 1974).

Quand je dis Sword and Sorcery, je veux parler du genre littéraire (Conan, Zothique…), pas d’un jeu en particulier, pardon de la confusion.

L’idée d’Explorateurs de l’Inconnu et des jeux qui en découlent, c’est de dire : les infos techniques des ennemis dans les vieux Donjons & Dragons tiennent sur une seule ligne, pourquoi ne pas faire pareil pour les personnages ? Ça donne quelque chose de particulièrement minimaliste qui ne garde que le cœur du jeu, et ça marche à merveille.

De ce que je sais d’Abstract Dungeon, il me semble que c’est plus adapté aux histoires riches en action qui débordent d’énergie. Mais je peux me tromper. Le mieux, c’est de demander à @Gabriel, c’est un expert sur le sujet.

1 Like
#19

Quelqu’un pourrais mettre logo “Expert en tout” à @Whidou ?
Plus sérieusement, ta connaissance des systèmes me laisse pantois.

#20

@Whidou, je rejoins @Alquen : tes connaissances sont impressionnantes :bookmark_tabs::nerd_face: