L'Auberge Virtuelle

Je crois etre la seule personne qui n'ai jamais compris l'OSR

Bonjour à tous,
Oui, je le confesse en 15 ans de JDR je n’ai jamais compris l’OSR.
J’ai lus le PrincipiaApocryphe, j’ai écouter messieurs Zittermann et Eric.
Et je n’arrive pas a m’imaginer la chose.
Es qu’une âme charitable voudrais bien me faire découvrir cet univers pour le meilleur ou le pire ?

Alors 1 j’ai toujours cet article qui pourra t’éclairer un peu plus.http://lesbonsremedes.overblog.com/2018/12/old-school-renaissance-la-vengeance-du-d20.html

Sinon pour revenir sur ma proposition de partie de Mothership, le jeu a un gros feeling OSR sans s’en revendiquer clairement. Ca pourra te donner une idée.

2 J'aimes

Si tu n’as pas encore trouvé ton bonheur je peux te proposer du Old School Essential. Ca me fait toujours plaisir d’y jouer ! :slight_smile:

2 J'aimes

@DocDandy Je crois avoir répondu a ton annonce ^^
@Threstle Je voulais le tester mon bon ami pour voir ce que ça donne.
Par contre je suis un joueur qui aime beaucoup le RP. Es que c’est contradictoire avec l’OSR ?

Le RP n’est pas du tout incompatible, bien au contraire.
Tu peux forcément jouer de l’OSR en mode boardgame, avec un enchainement de lancés de dés comme une sorte d’épreuves à franchir les unes après les autres et où ton personnage n’est finalement qu’un support à un système de stats.
Mais tu peux aussi y injecter tout le RP que tu veux.
Certains OSR (je pense à DCC par exemple), ont même un mécanisme de combat quasi-narrativiste pour le guerrier qui doit décrire ses actions d’attaque pour bénéficier de bonus.

Le principal soucis de l’OSR (à mon avis), vient du fait qu’on idéalise pas mal le PMT. Mais dans les faits, le crawl mal foutu, basé sur du géomorphique voire de la table aléatoire, c’est marrant 30 minutes. Après on s’ennuie assez vite. Sauf que contrairement aux apparences (comme dans Strangers Things :wink: ), construire un vrai donj’ intéressant, qui donne de la place au RP et aux scènes épiques, c’est loin d’être simple.
Mais un vrai donjon bien pensé, ça peut être assez grandiose (je pense à StoneHell par exemple, qui est une pure merveille).

Personnellement, je redécouvre l’OSR avec DCC (Dungeon Crawl Classic) mais c’est un jeu qui reste exigeant pour donner toute sa saveur.

1 J'aime

Dans l’OSR tu as aussi une approche très particulière dans le rapport entre mécanique et joueurs.

Les concepts les plus importants dans l’OSR sont le « Player Skill » et le fait que les règles compte moins que le bon sens du MJ.

Dans l’OSR on reste dans un approche classique du jdr, qui puise son origine dans le wargame tactique. On va donc te proposer une mécanique de résolution très minimaliste et des règles surtout là pour gérer tout se que le joueurs ne peut pas régler juste par la paroles, donc le combat. Ces règles étant très minces, le mj est encouragé à improviser avec les règles et ne pas obligatoirement toute les utiliser. En gros le moto « Vous (le MJ) êtes le livre de règles ».

La mécanique de résolution, basé sur l’attrition, est souvent, dans l’OSR, très en défaveur (statistique) du joueur et cela en fait des jeux très mortels pour les PJ. Idéalement un PJ doit éviter le plus possible d’utiliser les dés et donc de trouver des moyens personnel (player skill) pour éviter les ennuis.

Donc l’inventivité du joueur pour éviter les obstacles que le MJ va lui envoyer à la tête, prime sur la mécanique. Si tu as des bonnes idées le MJ est sensé de récompenser à ne te faisant pas lancer les dés…

Ces deux concepts : « Player Skill » et « Vos êtes le livre de règles » favorise donc les joueurs (MJ comme PJ) qui n’aiment pas trop apprendre de nouvelle règles et qui considèrent que la mécanique de jeu n’est pas si importante dans l’expérience du jdr.

C’est donc une approche très opposé à celle du narrativisme et du PbtA.

Et pourtant ces deux pratiques se rapprochent énormément sur la gestion de l’aventure, qui va bien souvent être un sandbox (les méga donjon sont des sandbox) et ou l’improvisation et la liberté d’action des joueurs va être le moteur de la fiction, contrairement à un scénar dirigiste ou d’enquête. Dans un jeu OSR et un PbtA on te propose un simple pitch et après on joue pour voir se qui va se passer, sans idées trop préconçus sur ce que vont faire les joueurs.

Quand à la place du RP, cela dépend surtout de la place que les joueurs (PJ et MJ) veulent lui accorder. Tu peux faire du RP ou jouer très distancié dans un OSR. Le « player skill » pousse pas mal les joueurs à réfléchir hors personnages (et donc hors RP), mais tu peux jouer en mode OSR en faisant les meilleurs choix rationnel pour régler le problème posé, mais tout en enrobant de RP, ou carrément, pour certain, de jouer avant tout RP et de ne pas toujours faire les choix le plus optimum en terme de player skill « pace que c’est RP »… Ce genre de joueurs peuvent ne pas s’entendre avec ceux qui sont là pour vaincre le plus efficacement possible les épreuves posés, mais là on tombe dans la problématique de contrat social passé autour de la table.

3 J'aimes

Hola, désolé pour le silence radio, mais je vois que d’autres ont très bien répondu à la question ! :slight_smile:

J’apporterai un bémol à la réponse de @Mat. Ce n’est pas tant que les règles n’ont pas d’importance mais plutôt que celles qui sont proposées dans le jeu sont nécessaires et suffisantes. En gros t’as ce qu’il faut avec les règles de bases pour gérer l’essentiel (à savoir souvent l’exploration et le combat). Avec beaucoup de variantes d’un jeu à l’autre entre une proposition minimaliste et des jeux très boites à outils proposant non pas des règles supplémentaires mais des outils comme des systèmes de gestion de certains points ou des tables aléatoires. A chaque table de décider où mettre la limite.
De fait la difficulté du jeu osr c’est qu’il y a autant de pratiques que de tables de jeux. L’OSR ce n’est pas un mouvement avec des règles gravées dans le marbre mais une tendance où chaque pioche ce qui lui convient.

désolé si c’est un peu cryptique pour les autres mais je vais répondre à Alquen suite à une partie où il a été joueur. Donc on a joué à Mothership.

Qu’est-ce qui était OSR dans l’esprit?
Tout était aléatoire et totalement bac à sable. J’ai improvisé 100% du temps même si j’avais une bonne base de départ avec l’équipage et les lieux.
J’ai favorisé l’ingéniosité des joueurs en filant bonus de circonstances ou au contraire désavantage quand ils en demandaient trop.
Le système était basé sur de l’attrition, les pjs étant faibles et les risques d’y passer importants. D’ailleurs on a perdu un pj.
Fruit avant tout du comportement des joueurs l’ambiance était très gonzo. Alquen lui même a joué une droïde qui parlait comme ma vieille calculatrice du lycée.
Au niveau maitrise je n’ai pas pu me reposer sur un système hyper développé, j’ai fait beaucoup au jugé pour quand et comment faire appliquer les règles. J’ai même lancé un dé pour répondre à une question (si les autres étaient contaminés ou pas) dans la plus pure tradition OSR.
Alors ce n’était pas un jeu pur OSR mais l’esprit était là et de toutes façons l’OSR c’est avant tout un état d’esprit plus qu’une pratique gravée dans le marbre.

Merci pour ta réponse.

En effet, comme les environnements et les PNJs semblaient être calculés et avoir leur agenda.
Je me suis posé la question. Merci pour ces précisions.
Par contre nous n’avons pas eu trop de pièges ou d’énigmes alambiqués.Peux tu me donner un exemple d’un moment ou tu a favorisé les idées des joueurs ?

Keiko trouve ça très déplacé d’être comparée a une calculatrice de lycée. Son modèle est issue des shémats d’un modems 56K, non mais XD

le piège en lui même c’est le monstre. La musique, l’eau ou le chat étaient des solutions pour s’en débarrasser. Vous avez utilisé la musique qui a été utile. Le coup du code de la porte c’était aussi un côté OSR même si un module en aurait fait une énigme plutôt qu’un bout de papier qui traine. Dans un esprit purement OSR je n’aurais du te donner l’indice que si tu disais explicitement que tu fouillais le matériel scientifique. J’ai considéré que c’était le cas.

Pour les pnjs ils n’avaient que trois mots clés par pnjs et un score d’instinct pour savoir s’ils ont des réactions cohérentes.

Je te remercie.