L'Auberge Virtuelle

Magean

Bonsoir tout le monde,

[m’apercevant que je viens de tartiner un pavé de réflexions personnelles, je vous propose de commencer par sauter directement aux informations plus pratiquement utiles à la fin du post]

Moi c’est Magean, 26 ans, rôliste et souvent MJ depuis une dizaine d’années, quoique mon imaginaire d’enfant ait été façonné par les mythiques adaptations Bioware de D&D, Baldur’s Gate et ses cousins, et la sortie concomitante de la trilogie LotR au cinéma… J’ai beaucoup joué au lycée, surtout au jdr Naheulbeuk et à D&D 4e, et j’ai repris il y a quelques années avec la sortie de la 5e, après de brèves expérimentations sous Pathfinder entretemps. Bref, du grand classique. Pendant longtemps, je n’ai pas songé à aller voir ailleurs, pour plusieurs raisons : investissement en temps et en argent dans les bouquins, support de mes univers favoris, pas d’occasions d’essayer autre chose…

Sauf que… L’an passé, j’ai progressivement réalisé que D&D et les systèmes apparentés ne me convenaient plus vraiment. Le temps passé à résoudre les combats, cette horrible impression de ralentissement soudain des rouages de l’aventure dès la bascule en mode baston (concept un peu trop vidéoludique à mon goût), l’aspect « optimisation » (certes moins présent sous la 5e que sous les 3.x, 4e et Pathfinder), avaient fini par nous lasser, mes joueurs et moi. Inversement, le système d20 à la D&D n’offrait qu’un support élémentaire aux aspects d’enquête et d’intrigue que j’aime bien inclure dans mes scénarios.

En fait, nos sessions prenaient généralement la forme d’une succession de tests de caractéristiques, parfois entrecoupés de combats délibérément accélérés… Ce qui n’a rien de mal en soi mais, quitte à utiliser un système de règles plutôt que de se raconter une histoire en impro libre, autant en choisir un conçu pour alimenter le type de jeu que l’on veut à sa table. Or dans un jeu « traditionnel » (lire : à la D&D), tout ce qui ne relève pas du combat se résout sur un simple jet de d20 (pourquoi pas), sauf que le système n’oriente pas l’interprétation du résultat au-delà d’une alternative binaire succès/échec. Il est bien entendu possible de créer des graduations de résultats, des « échecs vers l’avant », des « succès à un prix »… Mais plutôt que de bricoler tout ça soi-même, autant aller voir ce que les vrais pros ont imaginé.

Et donc, l’été passé, je me suis mis en quête d’autres options… J’en ai survolé pas mal, on m’a recommandé certains dérivés prometteurs de D&D comme 13th Age et Shadows of the Demon Lord, mais je me suis dit que, tant qu’à faire, autant essayer de changer de paradigme. C’est ainsi que je me suis intéressé aux jeux dits « narratifs », dont les règles sont conçues pour « pousser » la fiction en avant, plutôt que pour mettre les joueurs à l’épreuve face à des problèmes d’optimisation de leurs ressources, de leur fiche de perso, ou à des défis tactiques.

En particulier, FATE et la gamme PbtA ont retenu mon attention. N’étant pas trop porté sur le post-apocalyptique, je n’ai pas touché à Apocalypse World. En revanche, j’ai trouvé extrêmement stimulante la lecture des bouquins de base de Dungeon World et Urban Shadows, plus proches de mes centres d’intérêt. J’aime beaucoup le concept d’une liste de « moves » destinés, en conjonction avec les archétypes de personnages, à émuler un genre fictionnel précis, sans prise de tête sur les règles, immédiatement accessible à qui connaît un peu les codes du genre. L’aspect ouvert, un peu « bac à sable » et en tout cas non-linéaire, me plaît bien aussi.

De plus, j’ai l’impression que le paradigme des PbtA répondrait plutôt bien à deux autres problèmes : le temps de préparation des sessions, et les absences des joueurs. De fait, mon groupe a manqué pas mal d’occasions de se retrouver soit parce que je n’étais pas prêt, soit parce qu’il manquait un joueur et que son absence aurait été à la fois injuste du point de vue de la progression de l’histoire, et difficile à expliquer dans le cadre du scénario… trop de suspension d’incrédulité. Or il me semble que le type de parties impulsé par les PbtA est plus résistant à ces deux problèmes que les aventures traditionnelles : côté préparation, le système est de toute manière incompatible avec un cadrage trop détaillé ; côté absences, une fois éliminé le trope classique de la bande d’aventuriers en mission, il devient plus aisé d’expliquer l’absence d’un personnage.

Bref, tout ça c’est la théorie, je n’ai pas eu beaucoup de temps pour la pratique… Avec l’épidémie, nos obligations personnelles et l’éloignement, mon groupe ne s’est pratiquement pas réuni ces derniers mois, et notre unique expérience sur Roll20 fut assez laborieuse (ce qui m’a également conduit à rechercher des systèmes mécaniquement plutôt légers)… Les opportunités de m’adonner à l’un de mes divertissements favoris se sont fortement réduites.


FIN DES DIVAGATIONS

D’où mes recherches d’une plate-forme permettant de rencontrer d’autres joueurs, pour des sessions en ligne, et mon arrivée sur ce forum !

A l’avenir, j’aimerais bien organiser quelques parties sur Dungeon World, éventuellement en modifiant le système pour l’axer davantage sur du fantastique urbain… pensez à Gotham en version fantasy, par exemple. J’aime beaucoup l’univers d’Eberron, on peut y faire pas mal de choses, notamment au croisement des thrillers d’espionnage , des intrigues politiques et du film noir, le tout dans un enrobage fantastique, avec une chasse au trésor ici ou là.

Sinon, si je devais maîtriser une campagne où l’univers serait défini progressivement, dans l’esprit des PbtA, j’envisagerais peut-être un cadre à la Dark Sun. Le concept d’un univers impitoyable découpé en cités-Etats gouvernées par des rois-sorciers tyranniques, sans oublier l’esthétique mésopotamienne… voilà qui me plait bien. En revanche, l’histoire du vrai Dark Sun est assez décevante je trouve… Donc je serais tenté de m’inspirer des grandes lignes de Dark Sun, mais en en redéfinissant l’univers au fur et à mesure.

Toujours dans la gamme PbtA mais sur un autre registre, j’ai découvert un très intéressant dérivé de Dungeon World, du nom de Stonetop :


Ici les joueurs incarnent des personnages importants d’une petite colonie à la lisière des terres sauvages. Le système inclut des règles pour cadrer l’évolution du village, les interactions avec les villageois, le cycle des saisons… J’y vois une sorte de western fantastique : les PJ représentent l’équivalent d’un shérif, d’un gunslinger, d’un prospecteur… qui tous ont un intérêt commun à la prospérité de la colonie, ainsi qu’à sa défense face aux menaces extérieures, sans être forcément sur la même ligne. Je vois assez bien comment l’histoire pourrait avancer d’elle-même, organiquement, à partir des relations des joueurs entre eux et avec les PNJ. C’est un peu le cadre idéal pour un presque bac à sable, sans le côté impersonnel et artificiel des bacs à sable classiques.
Le système est mécaniquement à peu près fini, bien que la campagne Kickstarter n’ait pas encore commencé. Le créateur cherche encore des testeurs s’engageant à jouer au moins 3 sessions.

A part ça… au cours de mes recherches j’ai découvert la famille de systèmes GUMSHOE (un synonyme de « détective » en anglais américain), qui comme son nom l’indique a été conçue pour les scénarios d’enquête. Son représentant le plus connu est il me semble Trail of Cthulhu, mais je suis davantage intéressé par Night’s Black Agents (conspiration vampirique, enquêtes et espionnage, là encore).

Voilà voilà…

Allez, bon confinement à tous et à bientôt j’espère :slight_smile:

5 J'aimes

Hello @Magean !

Bienvenue ici :smiley:

Salut @Magean. Intéressantes réflexions, j’aime beaucoup les systèmes basés sur le pbta et j’en ai plus lu que joué (faute à mon emploi du temps). Connais-tu le jeu Urban Modern Fantasy de Tam H? C’est du Fantasy urbain contemporain à la sauce Dungeon world.

Haplus

Merci, intéressant en effet, je ne connaissais pas ! Cependant, le côté contemporain n’est pas ce qui m’attire le plus dans Urban Shadows, je positionnerais tout aussi bien la partie à Babylone ou dans la Venise des doges (idées qui me passent par la tête). Pour le moment, si je devais maîtriser un scénario dans une mégalopole d’Eberron (par exemple), je pense que je partirais de Dungeon World (pour le squelette fantasy classique), en l’augmentant de quelques « moves » issus d’Urban Shadows pour l’aspect dettes / intrigues / factions…

Bonjour @Magean et bienvenue :slight_smile:

Je serais intéressée si tu lance une table de Stonetop ! Je le connais de nom mais faute de parler l’anglais je ne peux guère faire plus pour le moment ^^"

Parfait ! Je comptais ouvrir un sujet sur le sous-forum dédié, justement, ce soir ou dans les prochains jours.

Pour l’anglais, je ne pense pas que ce soit un obstacle insurmontable. Pour ce qui est des règles, je peux me charger de la traduction des éléments principaux, du reste il s’agit (comme souvent avec les règles) de jargon assez répétitif. Pas besoin de lire des centaines de pages.