L'Auberge Virtuelle

Play to lift

Bonjour à toutes et tous,

pour bien terminer l’année, je vous propose une petite discussion cordiale autour du play to lift.

ce genre de discussions a pour but de redynamiser un peu l’auberge autour de sujets de fond. N’hésitez pas à donner votre point de vue sur le sujet, mais aussi sur cette démarche !

Qu’est-ce que c’est ?

C’est une façon de jouer au jeu de rôle, que ce soit en tant que meneur.euse ou joueur.euse, dans laquelle on s’efforce de mettre en avant un.e autre joueur.euse. Cette technique a été conceptualisée en premier par le courant GN nordique. Elle s’oppose à la technique traditionnelle ‹ pousse-toi d’là que j’m’y mette ›, et suppose que l’on peut trouver du plaisir à mettre quelqu’un d’autre en lumière.

Des articles pour aller plus loin :


Des questions en vrac :

  • est-ce que vous le pratiquez ? En tant que joueur / meneur ?
  • quel(s) liens peut-on faire entre play to lift et jouer haut / jouer bas ?
  • Y a-t-il des jeux, des systèmes, qui incarnent particulièrement cette technique de jeu ?
  • Est-ce que cette technique peut aider à dépasser des problématiques courantes en jeu de rôle (partage de la parole et de l’attention) ?
4 J'aimes

C’est l’attitude que j’adopte par défaut quand je suis joueur. Je croise pas mal de personnes qui estiment que jouer comme ça se fait aux dépens de son propre personnage, mais je trouve qu’au contraire, lorsque l’on joue pour mettre les autres en valeur, ils rendent souvent la pareille et tout le monde y gagne.

1 J'aime

Début de la digression

Je ne sais pas si je suis d’accord avec le fait que la « technique traditionnelle » soit le « pousse-toi d’la que j’y mette »
Mes expériences des parties sur l’auberge ou IRL ne vont pas dans ce sens.
C’est peut être quelque chose qui est rencontré plus fréquemment en convention ou lors de one shot avec de parfait inconnus.

Il me semble que la communication sur l’attitude autours d’une table s’est incroyablement amélioré ces cinq dernières années, on a plein de blog super riche en conseil de qualité concernant l’attitude qui aide à produire une bonne partie. (Eugénie du blog « je ne suis pas MJ mais » cité plus haut en fait partie).

Je connais beaucoup de gens timide qui aime le jeu de rôle et qui se cantonne à jouer leur personnage en attendant sagement leur tour, on peut difficile les associer à du ‹ pousse-toi d’là que j’m’y mette ›.

Si on devait tracer un axe « égoïste - Altruiste » dans l’attitude des joueurs de jeu de rôle, le ‹ pousse-toi d’là que j’m’y mette › étant en bas de la gradation et le « play to lift » en haut je ne pense pas que la majorité des joueurs soit en bas (en tout cas pas selon mon expérience mais je suis peut être juste chanceux).

Fin de la digression

Pour en revenir au sujet la méthode ne me semble pas nouvelle, elle ne portait pas de nom avant mais c’est quelque chose que je vois depuis de nombreuses années.

J’aime bien ta question sur les systèmes qui mettent en avant cette position narrative, à mon sens tout les systèmes qui possèdent une mécanique d’aide impactante pourrait en bénéficier mais au delà de la mécanique de jeu c’est (à mon sens) surtout le personnage joué qui va déterminer la position narrative du joueur (c’est mon approche)
En concevant un personnage je vais rapidement me positionner vis à vis des autres joueurs de la table (on rejoins le jouer haut / jouer bas) ça peut ressembler à du « play to lift » mais ça n’en ait pas car :

  • « Pierre joue un personnage qui va mettre en valeur les autres », c’est pas pareil que
  • « Pierre joue pour mettre en valeur les autres ».

Je ne cherche pas à les mettre « en avant » mais je cherche à jouer avec eux et créer du RP intéressant (conflit, soutient, compétition, rapprochement émotionnel…) la « conséquence » de cette approche mettra nos deux personnages en avant mais ce n’est pas du « play to lift ».

Le jeu qui me vient en tête c’est « Sur les Frontières » ou le sacrifice est une mécanique importante et puissante du jeu, le niveau d’adversité « des challenges » qui marque une campagne (c’est un jeu à campagne) est importante.

Ce genre de mécanique peut « aider » mais à la réflexion il me semble que l’idée de chercher de l’aide dans une mécanique de jeu est une approche contraire à la philosophie du « play to lift » qui n’est pas du tout motivé par un gain mécanique.
Un joueur tacticien pourrait être amené mettre en valeur un autre joueur cette manière pour « gagner la partie » alors que le « play to lift » fondamentalement parle de jouer pour mettre en avant les autres quelque soit le résultat de la partie (ce qu’il a de commun avec le « play to lose » que je pratique goulûment pour le coup)

Merci à toi de lancer ce genre de discussion pour créer de l’échange d’idée ça faisant longtemps que j’avais pas lâché un gros pavé :slight_smile:
J’espère qu’il y aura des morceaux intéressant pour vous :grin:
A bientôt !

3 J'aimes

Merci pour le sujet, @Nitz !
Pareil que @Whidou et assez d’accord avec @Pierreuh sur le ressenti vis à vis du « pousse toi d’là que j’m’y mette » comme pratique par défaut.

Ma contribution histoire de raconter autre chose que de dire que je suis d’accord avec vous :grin:

La seule « limite » à la pratique est une sorte de cas extrême dont j’ai entendu parler dans le podcast +1 Forward : dans un épisode sur les principes pour les joueurs, ils mettent dans leur liste « fais briller les autres personnages quand tu le peux… » et « … mais n’oublie pas de briller quand tu as le projecteur braqué sur toi »…
Ils expliquent que, quand tout le monde a pour objectif de pousser le projecteur vers un autre personnage, ça peut devenir un échange de politesse qui nuit à la fiction. Mais c’est vraiment un cas extrême :grin:

3 J'aimes

Merci @Nitz pour ce très beau sujet !

Le play to lift pour moi c’est également devenu mon mode par défaut - il faut que je fasse un effort pour en sortir.

J’aime, c’est confortable, agréable de lancer les autres joueurs, et d’en retirer une meilleure participation de tous, un retour intéressant pour la scène ou un changement inattendu pour mon personnage ou l’histoire.

3 J'aimes

Un peu pareil, j’ai tendance à jouer ainsi surtout quand j’ai un joueur novice dans l’univers que je connais. Mais je crois que c’est parce que j’ai eu droit à ce genre de démarche de la part d’autres joueurs (pas tous) quand je découvrais un jeu ou à mes débuts dans le JDR.

J’ai tendance aussi à le faire en tant que MJ, pour mettre en avant certains joueurs un peu introverti, mais c’est un peu périlleux car faut pas les mettre mal à l’aise.