L'Auberge Virtuelle

Blight World

Blight World est un reskin de Dungeon World auquel je travaille depuis maintenant plus d’un an. J’ai perdu les fichiers de ma première version suite à la mort d’un disque dur il y a maintenant 6 mois, ce qui m’a fait revoir entièrement depuis le début la dernière itération du jeu.
J’y ai deux volonté :

  • Favoriser un jdr du « pas de côté », j’essaie de rendre accessible des perceptions qui sortent de l’ordinaire pour procurer de l’évasion et de la fantaisie. Mes playbooks sont construit sous influence de livres d’histoires, d’anthropologies et de philosophies.

  • Privilégier une diplomatie et l’entraide face à la résolution violente des conflits.

Mes influences principales partent des travaux d’Eduardo Kohn, Baptiste Morizot sur les idées de diplomatie avec faune, flore et fonge. A cela s’ajoute une myriade d’auteurs et d’autrices comme des séquelles de mes cours de philosophie où pour paraphraser l’un de mes profs qu’un livre d’histoire ou de philosophie fait bien plus voyager que d’aller manger une pizza à 5000 kilomètre de chez soi.

Dans la version finale, je me débarrasserais des PdV et des 6 carac de DW pour une mécanique de stress et des caractéristiques plus éloignés du grand ancêtre.
Actuellement, les playbooks sont en brouillon et je les mets au propre en complétant les derniers petits trous.
L’initié des arcanes devrait être fini dans la journée (lien google drive) et les trois autres playbooks dans la foulée avant le 31. Me restera ensuite les livrets avec les move de progressions à réaliser.

@Khelren
Je te laisse regarder les PdVs sur comment je triche à rendre les joueurs moins violents avec les core rules de DW. Testé et approuvé en playtest.

1 J'aime

Je suis pas sûr de voir, juste avec la feuille de perso. Mais j’ai l’impression que tu fais comme Freebooters on the Frontier: tu prends juste le modificateur de caract et pas la caract entière pour le nombre max de PV, c’est ça?

Je sais pas du coup si ça privilégie la résolution non violente, juste que ça rend la résolution violente facilement meurtrière et incertaine. C’est plus un effet de bord qu’un effet direct ancré dans les principes de ton hack AMHA. Un bâton au lieu d’une carotte, en quelque sorte.

1 J'aime

Oui, c’est exactement ça. Je supprime la carac entière pour passer directement au modificateur.

Je ne vois pas ça comme un effet de bord. Dans le vivant, la violence est aussi découragée par ce principe : si tu agresses, tu risques de te blesser et donc d’en crever. Il semble y avoir bien plus de gain à être diplomate voir coopérer pour la majeure partie des vivants en conséquence de ce fait.

Bien sûr.

Mais disons juste que si j’étais toi, je réfléchirais d’abord à modifier les actions de base de DW pour inciter à la résolution non-violente que de garder toute la partie mécanique incitant au combat, héritée de D&D, et simplement la patcher pour la rendre plus mortelle. Si ça se trouve, tu vas te rendre compte que tu vas complètement dégager les PdV, les dégâts et les caracts.

Mais encore une fois, tout dépend de l’approche que tu veux adopter. Personnellement, je préfère la carotte au bâton parce que c’est plus positif comme expérience pour le joueur.

Et je dirais aussi que si tu as une vision forte pour le jeu, autant l’assumer jusqu’au bout, ne serait-ce que pour se démarquer.

Bref, je ne t’ennuie pas plus dans le développement de ton hack. Bon courage! :slight_smile:

J’aimerais bien me débarrasser des dégâts et des PdV mais je n’y vois pas pour l’instant de solution. Quand aux carac, c’est astuce, coeur, fer, grâce dans mes versions en chantier (comprendre sans PdV ni jet de dégâts). La version DW est pour avoir quelque chose de jouable pour la zinequest et retrouver cette sensation agréable, celle d’avancer au lieu de buter. :stuck_out_tongue:

Je vais peut-être dire une stupidité mais si tu veux t’en débarrasser, débarrasse-toi des dégâts et des PdV.
Fais sans, et tu verras si une solution émerge. Ou peut-être que tu vas te rendre compte que si tes moves de base ne font pas appel aux PdV et aux dégâts, tu n’as pas besoin de trouver une solution, parce que tu n’en as tout simplement pas besoin.
Les dégâts et les PdV ne sont pas un impératif en jdr, surtout si tu as un angle d’attaque différent, non-violent, de DW :wink:

Ma difficulté, ce n’est pas que je ne souhaite pas de la non-violence mais proposer le problème : soit la violence en impliquant que celui qui vit par l’épée meurt par l’épée soit la diplomatie mais il y a des fronts qui ne souhaitent pas faire de compromis et qui eux, ne risquent pas leurs peaux à être violent.

Mais du coup - je titille hein mais c’est important cette réflexion quand on conçoit un jdr - en quoi ça se distingue de l’existant, d’un Dungeon World ou d’un Freebooters on the Frontier par exemple? :slight_smile:

Pas le même fluff dans les règles donc pas les mêmes ambiances en jeu :stuck_out_tongue:

Mon idée de base, c’était de faire un SotDL-like en PbtA où les manières de jouer diplomate seraient incluses au lieu d’être non prévu par les mouvements.
Des playbooks différents pour des fictions différentes. Ni plus ni moins.

Pour aller plus loin, je ne veux pas l’absence d’aventure héroïque mais la possibilité de faire autre chose, notamment un truc que je recherche depuis SotDL et que Ironsworn m’a laissé entrevoir : des types perdues face à quelque chose qui n’est pas/plus leur quotidien mais qui ont des ressources pour s’en sortir.

Personnellement, les histoires de cowboy qui massacrent des indiens en colonisant un continent sauvage déguisées en histoires d’humains qui massacrent des hordes sauvages de gobelins, je n’en peux plus. J’ai envie d’histoires où les humains ont mis le boxon dans un territoire qu’ils ne comprenaient pas et vont devoir faire un pas de côté pour se sortir du guêpier dans lequel ils se sont fourrés.

1 J'aime