L'Auberge Virtuelle

Initiation

Hey, people.
Je voulais recueillir vos points de vue sur le sujet de l’initiation au jeu de rôle.
Je mène depuis une trentaine d’années, du coup j’ai été témoin (et victime) des grands chambardements des nineties. Je pense qu’à la mention de Mireille Dumas et du “psy télévisuel” Abgrall, certain.e.s d’entre vous déglutissent, sans remarquer que l’angoisse est montée d’un cran.
A l’époque, tant et tellement de clubs ont été priés de bien vouloir disparaître…
Lors de tout ça, je me suis fait la remarque que je fréquentais davantage de gens qui arrêtaient le jdr, que de gens qui entraient dans le hobby.

Les années m’ont conforté dans l’impression que le jeu de rôle pourrait bien finir par disparaître, par manque d’arrivées de nouvelles personnes.
Du coup, j’ai pris l’habitude de faire une ou deux tablées d’initiation chaque année.
Pour le recrutement, ça a toujours été simple. Des potes de joueurs. Des curieux au boulot. Des camarades d’orga diverses.
Ces temps-ci, j’ai également une quantité invraisemblable de GNistes qui n’ont jamais testé de JdR “sur table”. Beaucoup.

Avec les années qui passent, peut-être que certains cercles de connaissances rôlistes s’assèchent. Et on le sait, pour un curieux, c’est possiblement difficile de trouver des joueurs assez patients pour leur montrer le bazar vu de l’intérieur ; en effet, l’âge aidant, les responsabilités perso, pro, familiales, écourtent le temps de jeu. Alors beaucoup jouent en cercle fermé.

Et vous ? Pensez-vous parfois qu’on devrait peut-être se montrer plus actifs au niveau du recrutement ? Initiez-vous ?

1 J'aime

Chaque premier lundi du mois, à Lyon, est organisée une soirée à la boutique Trollune pour présenter et proposer des parties de jeux de rôle à qui le souhaite. Cela fait quelques années que cela existe et les nouveaux joueu.rs.ses sont toujours présent.s.es. Certes, il y a beaucoup de jeunes joueu.rs.ses, mais ça se passe toujours bien. Oui Lyon est une grande ville et c’est sûrement plus facile pour recruter, mais je suis toujours étonné du nombre de personnes intéressées :).

Idem à Villeurbanne : la médiathèque de la Rize est en plein cycle Jdr depuis le succès de leur soirée jeux du 9 mars dernier. Et je n’y vois que des nouveaux joueurs !

Donc oui c’est cool et important l’initiation.

1 J'aime

Même si en fait je préfèrerais le terme de “découverte”, car on n’est ni une secte ni en train de transmettre un truc mystique.

3 J'aimes

On dit aussi « Découverte » par chez moi. J’anime des tables de découverte une fois tous les deux mois environ, au gré des événements ludiques dans la région, et il y a toujours des intéressés, je ne désemplit pas. Ce qui marche le mieux ce sont les sessions très courtes (~30 minutes et moins) et les tables ouvertes auxquelles les joueurs peuvent s’asseoir pour jouer 5 minutes (ou 3 heures) avant de repartir.

C’est généralement plus dur de remplir des tables pour des parties d’une heure et plus, à moins bien sûr d’être dans un festival très orienté imaginaire / fantasy / geek avec un public déjà sensibilisé à la pratique.

Sinon, deux fois par an, on organise des soirées spéciales découverte à l’association, pour donner une porte d’entrée plus facile aux curieux qui n’oseraient pas sinon venir lors d’une séance régulière (même s’ils sont les bienvenus aussi). Ça amène en général une cinquantaine de joueurs débutants, que l’on répartit sur une quinzaine de tables. Les parties durent 3 à 4 heures.

On compte organiser dans l’année qui vient des tables rondes pour échanger sur les meilleures pratiques pour accompagner un débutant dans sa découverte une fois à table, car on a remarqué que certains meneurs avaient parfois du mal à les gérer. Avoir à table des joueurs expérimentés qui font des efforts pour répartir la parole et inciter les débutants à agir aiderait probablement à la faciliter une première rencontre avec le JDR.

Je ne pense pas qu’il faille à tout prix vouloir « recruter » de nouveaux joueurs avec force prosélytisme, mais j’estime qu’il est important de fournir aux personnes intéressées l’opportunité de découvrir la pratique si elles le désirent.

4 J'aimes

Si quelqu’un prend des notes, je suis preneur pour les lire :wink:.

On fera probablement un document de synthèse, je te tiendrai au courant ^^.

1 J'aime

Vraisemblablement je ne fais pas partis de ta génération @Black_Fianna.

J’ai commencé le JDR il y a 15 ans. Lorsque la production et la traduction de jeu était au point mort. Et que chaque livre trouvé au détour d’une brocante était comme un secret ancien et interdit.
Les mentalités étaient elles aussi au point mort et il n’était pas convenable d’avouer ses sombres passions a sa famille, son milieu professionnel ou l’objet de son affection.
J’avais quand même besoin de joueurs et j’initiait ceux qui le voulaient bien.
Organisant une tablée de temps à autre.

Puis il y a dix ans, la vieille garde avait prouvé qu’ils pouvaient avoir un emploi, un mariage et des enfants à exhiber en convention.
A ce moment, le nombre de curieux et de personnes demandant de l’initiation s’était multiplié.
Mais uniquement dans des cercles spécialisés. Des figurinistes, GNistes et autres personnes en istes qui avait perdu sa partie précédente.
A noter qu’a cette période, on a commencé à avoir des curieux bienveillant.

Depuis cinq ans avec Internet et l’actual play c’est l’explosion. Je parle librement de mes sombres occupations les WE autour de moi et biens de mes interlocuteurs me demandent s’ils peuvent essayer. Je me retrouve donc à faire des parties d’initiations pour des voisins, collègues de travails, amis, famille, enfants du quartier … De plus, avec ma boutique locale, nous avons estimé à une quarantaine de personnes, en un an, le nombre de personnes qui ont eu accès à une partie d’initiation. Chose qui aurais été impensable pour moi, il y a peu.
J’ai même du créé un mail type avec des liens utiles pour découvrir le JDR.

Donc, non je ne pense pas qu’on ait à changer nos habitudes.
Accompagner les gens qui veulent savoir est naturel.
Mais la guerre contre la bien-penssance semble gagnée.
Il n’y a qu’à regarder n’importe quelle série américaine avec des « Geeks ».
Nos hobbies n’ont jamais été présentés sous un si beau jour.

1 J'aime